Assurance habitation les cas pour rembourser les dégâts matériels

voyage eau

Une assurance habitation est souscrite par un propriétaire ou un locataire, afin d'assurer les éventuels sinistres qui pourraient survenir dans son immeuble, et notamment, dans le but de se faire indemniser le cas échéant. Généralement, une assurance habitation couvre à la fois les biens assurés, leurs vols et les dommages qui peuvent leur être occasionnés. Cependant, en fonction de l'assurance habitation et des options dont elle est assortie, les indemnisations peuvent varier en fonction des risques et des biens assurés. La question se pose alors, dans quels cas, l'assurance habitation rembourse les dégâts matériels ?



Indemnisation en fonction du contenu du contrat d'assurance

Pour répondre à la question : dans quels cas, l'assurance habitation rembourse les dégâts matériels, il faut d'abord vérifier quels sont les risques et les biens qui sont couverts par l'assurance. En effet, une compagnie d'assurance distingue le plus souvent les garanties de bases, dont tout contrat d'assurance est assorti, et les garanties complémentaires, suivant l'option à laquelle l'assuré s'est souscrit. Pour procéder à la vérification, il suffit de consulter les règles stipulées dans le contrat d'assurance souscrit, ou éventuellement prendre contact avec l'assureur ou son service clientèle.

D'une manière générale, pour une assurance habitation multirisque, l'assureur couvre l'habitation de l'assuré, que ce dernier soit locataire ou propriétaire, avec tous les biens meubles contenus dans l'immeuble assuré, et ce, quelle que soit leur situation, si ces biens sont loués ou empruntés ou s'ils appartiennent personnellement au contractant de l'assurance. Et pour la plupart, l'assurance habitation comprend : une garantie contre les dégâts des eaux et du gel, les dommages causés par les bris de glace, les dommages électriques, l'incendie et l'explosion, et enfin le vol. Il arrive également que l'assurance souscrite comporte une garantie villégiature, qui assure les biens de l'assuré dans tous les lieux où il séjourne.



Comment fonctionne la procédure d'indemnisation ?

Une fois que la question des biens et des risques couverts est réglée, l'indemnisation et le remboursement des dégâts sont soumis à certaines formalités. D'abord, une déclaration par écrit de sinistre doit être faite auprès de l'assureur, dans un délai de 5 à 10 jours s'il s'agit d'une catastrophe naturelle. Ensuite, une évaluation des dégâts devra également être envoyée à la compagnie d'assurance, dans laquelle, l'assuré fait un devis estimatif des pertes qu'il a subies, cette fois-ci dans un délai de 15 jours à un mois. Cette évaluation des dégâts requiert en principe l'intervention d'un expert en fonction de l'importance des dégâts. Et enfin, l'indemnisation de l'assuré se fera. Le montant de cette indemnisation sera évalué en fonction du devis des montants des dégâts. Cependant, il est rare que l'assuré soit remboursé en totalité des dommages matériels qu'il a subis. Le plus souvent, un contrat d'assurance fait l'objet d'une franchise d'assurance, qui correspond à une somme qui reste à la somme des frais, restant à la charge de l'assuré après que l'assureur ait réglé les dégâts matériels.

Par ailleurs, dans le cadre des indemnisations des dégâts matériels, pour la plupart, elles ne comprennent que les réparations d'ordre financières du logement de l'assuré : tel est le cas de Carrefour Banque. Par contre, chez Amaguiz, il prend en charge jusqu'à l'organisation de la réparation en cas de sinistre.

Autres articles